Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

BALANQUE

Fief des Rosamundi ; ceux-ci ont bâti leur gloire sur le mécénat et possède l’une des écoles d’artistes les plus renommée. La qualité de l’enseignement est rehaussée par la capacité inhérente à ses élèves à propager la gloire d’une lignée, d’un individu ou d’un clan.
Le plus grand manipulateur et bonimenteur de tous les temps ayant sans doute été l’ancêtre fondateur de la famille. Plusieurs branches coexistent toutefois, dont celle du sultan, régnant en titre de la cité.
De nombreux exilés y trouvent refuge s’y retire dans une sorte de palais spirituel, temple dédié à Dénéax, dieu des apparence et culte le plus répandu sur l’archipel ; celui-ci n’admet pas l’existence d’autres divinités.

Lieu de festivités, on y découvre les joie des fêtes permanentes : théâtre de rue, jongleurs, cracheurs de feu, déguisements divers ; d’ailleurs la cité est renommée pour la qualité de ses costumes. derviches tisseurs de vers et autres artistes. De nombreuses troupes viennent s’y produire, en provenance de tout l’Empire.
Le style architectural dominant est un mélange de gothique flamboyant et de baroque. Les dômes et les bulbes puissants triomphent au-dessus des fresques colorées et des rues encombrées.
Les façades à colonnades le disputent aux statues d’angelots jouant de la trompette, les rues pavées se jettent par dessus les ponts élégants enjambant les nombreux canaux navigables.

De nombreux bâtiment abritent une cour d’entrée en forme d’avant-scène, propice aux représentations les plus diverses. Les perspectives et les volumes sont étudiés de façon à troubler la vue et à distordre l’espace, faisant passer le badaud, le temps d’un battement de cils, de l’impression d’écrasement à celui d’immensité si vastes que l’esprit s’y perd quelques instants.
De larges avenues bordées d’arbres savamment taillés irrigue littéralement la ville.

Parfois un étage diffère totalement des autres, parfois tous sont différemment composés, donnant un aspect des plus original au moindre bâtiment. Les arrangements picturaux les plus divers sont déployés afin de cacher à l’étranger les coins les plus insalubres, donnant une impression générale d’hygiène parfaite à celui qui ne sait voir.

Quelques arcs compliqués, en compagnie de magnifiques statuaires métalliques, rehaussent, si besoin était, la magnificence du lieu.

%d blogueurs aiment cette page :