Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

Chroniques des Non-Vivants (Saison 3)

Hiver 242: Le sceptre d’Ahriman s’abat sur Keshvara. Un puissant rituel est accompli par l’armée de créatures d’Omar le Terrible. Un vortex qui fait passer le Voile d’Airain à des Ghûls du Bardô: les Stryges.
Cet acte sonne le pas de trop franchi par les mortels: le conseil des Séraphins se prononce enfin pour la Bataille, et les anges sont déployés dans une traque des kshayatrim. Partout, les nécromanciens sentent le vent tourner et se regroupent pour lever des armées de Non-Vivants.

Les Âmes-Roches du Maha se mettent en mouvement pour lutter contre cette Corruption des Essences.

Printemps 242: Yunalina, princesse de Bazilée arrangue les pélaboriens d’Alhombre pour pousser les pélaboriens à suivre le recrutement d’Arasil Kaddar III. Elle invoque le nom d’Ishkaladar et des Banu Armadar. Les Apôtres de la Négation tentent d’annuler l’effet de ses envoûtements en vain: le peuple est convaincu. Elle n’avait de toute façon pas besoin de la magie pour convaincre. Tout le monde se souvient des heures sombres de la guerre du Clan Nocturne. Les républicains convaincus restent dans l’archipel, mais la plupart des Chevaliers des Mers en déserrance et des mazdim s’en vont vers l’orient pour trouver le roi des rois et soutenir son entreprise. On prétend même que Kaddar II est toujours en vie, qu’il a retrouvé le palais d’Izkandaraï, mettant à l’abri au harem ses enfants déshérités de jadis considérés comme “honteux” par la société gandari pour leur mauvaise naissance.

Omar fait la jonction avec Yakal Khagan à Bahagadh. Ce dernier le reconnait alors pour calife des kshayatrim. Derrière ce ralliement, s’opère une tentative ultime contre l’épicentre du pouvoir symbolique des gandari: la Fontaine de Vie. Les armées des morts doivent y faire la jonction finale de leurs forces. Nafis an-Ke est la base-arrière des nécromanciens. Dans le désert, s’assemblent les restes corrompus des non-vivants dirigés par les sorciers de la secte. Toutes les forces kshayatrim se joignent dans l’espoir d’une bataille finale qui leur vaudra la victoire. ça et là, en Bazilée, les victimes de la peste sont ranimés par les moghûls, pour ceux qui n’ont pas été brûlés pour sauver les villes, mais l’armée est trop disparate.

Sayuddin arme la totalité des Faucons d’Airain d’armes à feu à répétition et de sabres d’acier lunaire. Il fait signer à Pélaboria un traité d’alliance dans l’émancipation de l’empire en échange d’une concession sur Akazame. Les Faucons d’Airain sont envoyés nettoyer l’Ouest des nécromants avant la jonction de Zenzoumar. Les Yanishari d’ Haqsoum font de même en Agope. Les alamites y joignent leurs gardes-rokks armés de bombes incendiaires.
Les seigneurs des Arcanes, les Kalandars et les Sentinelles créent ensemble un enchevêtrement de lignes de défenses autour des points d’eau et des grands axes. Le problème demeure que l’armée des morts peut survivre au désert. De partout les alchimistes sont à pied d’œuvre pour fabriquer des élixirs qui permettent de séjourner au milieu des dunes sur les points repérés du ciel comme des objectifs stratégiques, les plus éprouvants des déserts…

Arasil Kaddar III repousse les nagalians et les Stryges à Gashbandilah. Il s’infiltre rapidement au milieu des reptiles en compagnie du Mahashagar, roi des rakshasa. L’occasion est donnée à l’espèce de se racheter auprès des rajas de Dhamma et d’être finalement honorés, malgré la mémoire tenace qui concerne leur ancêtre fautif aux yeux des Banu Armadar. L’heure n’est plus à la rancune, car plus d’une fois les rakshasa ont montré leur volonté d’arrêter le mal qui accuse désormais l’humanité. Alors que Dhamma réitère une forme de rituel des Lunes de Feu capable d’arrêter les fléaux non-vivants sur le territoire, donnant un avantage aux Âmes-Roches, Arasil et le Mahashagar se retrouvent disparus avec leurs sentinelles.

Eté 242: Kaddar II est à Zenzoumar, en possession du Pectoral d’Aramidras. Il organise un grand rituel autour de la Fontaine de Vie, assisté d’un homme agé présenté pâr les rois-mages comme l’un des leurs. Ensemble, ils assemblent les forces magiques de la structure des Essences, et la colonne de Lumière devient une danseuse. Ils communiquent avec elle et elle relance la litanie des Essences de façon à désespérer les Puissances Apsûrs. Ceci à l’effet d’un coup de semonce sur les non-vivants. Nombre d’entre eux s’en retournent au Bardô, et fuient vers le Néant. D’autres ont entendu là un appel et rejoignent la Fontaine, pour s’y dissoudre.
Yakal Khagan atteint Qeramish dans le but de faire la jonction avec les non-vivants de l’ouest. Mais il se retrouve face à l’arrivée des armées des Trônes Gardiens et fuit devant le Consul Harakim. Une pousuite s’entame dans le désert. Sous la chaleur accablante, les dernières forces moghûles se perdent dans le sable.

Automne 242: Omar le Terrible prend la tête de Nafis an-Ke et se jète sur Zenzoumar. Les vampires sont assemblés dans un dernier espoir de s’emparer de la Fontaine. Celle-ci s’ouvre alors en une barrière d’Eaux de Vie qui empèche l’approche des non-vivants.
Le Mahashagar soumet les nagalians à Bahavnagar, en contrôlant le sanctuaire du Déluge. Les Stryges Mahanes partent vers L’Océan Diluvien en quête d’un répit.

Arasil prend la tête de l’armée fédérale assemblée à Izkandaraï et se lance sur Zenzoumar. Omar tente d’arrêter son armée avant d’être pris à revers, levant ses positions. Les nashizes polypalatiales initiées par les Vestales du Destin jugulent l’énergie des exorcistes, et un immense Syphon du Bardô apparaît au dessus du champ de bataille. Le combat final aura lieu au delà du Voile d’Airain…

Gandariah semble sauvée, mais ce qui se joue se passe désormais dans une dimension en proie aux tempêtes du Néant…

Le destin de Gandariah se passera désormais des kshayatrim et des Arcanistes…

%d blogueurs aiment cette page :