Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

Humiréens [C.]

Cheikh: Nârada

Rêvant parfois à la lointaine Maha, c’est un être sylvain, comme on les décrit dans certains contes, d’aucuns le diraient même venu d’un autre monde. Son apparence est si étrange qu’on raconte toutes sortes d’histoire sur sa naissance et l’origine de ses parents. Ancien Mobed il fut amené à assumer les fonctions de son Cheikh lorsque celui-ci vint à disparaître, après avoir attiré sur lui les foudres du conseil des Neuf. En réalité il s’agit d’une seule et même personne mais il est bien le seul à le savoir. Plusieurs personnalités plus ou moins en vue arpentant les rues de la cité sont aujourd’hui de simples illusions que son art a pu doter d’une vie propre. Les services qu’elles lui rendent sont variés.

Intrigue: Garibaldi, le Damoiseau Cambrioleur

Garibaldi est L’une des chimères de Narâda. Lui et Rafulgar, le capitaine des Gardes Palatiaux, se livrent au jeu du chat et de la souris depuis un long moment. Il se peut que Rafulgar ait découvert le pot-aux-roses, mais il a gardé le silence. A moins que lui aussi ne soit en fait une chimère du cheikh…

Mobed: Loumir (Voie de l’Accord Parfait)

La quarantaine, hâlé, robuste et fier. On le dit maître dans l’art de la flûte, doué pour la danse et habile à entretenir les conversations, ce qui le qualifie d’office pour tous les dîners mondains et les banquets de la cité. A ce jeu il est incroyablement doué et son charme n’a d’égal que la douceur et le tact dont il sait faire preuve en toutes circonstances. Originaire du Thahuguthân, il sait cultiver le mystère autour des nombreuses légendes que ces contrées ont vu naître et en faire profiter un auditoire toujours conquis. 

Initiés du 6e degré: Beshet

La véritable âme de la confrérie dans la cité, il est passé de simple apprenti à maître de la logistique en quelques années. Son talent d’organisateur inné l’a propulsé au rang de maître de cérémonie, tenant les registres à jour, négociant avec les fournisseurs et les différents interlocuteurs, maintenant l’ordre dans les rangs. Un secret amour pour une dame noble que son rang ne laisse pas s’éloigner de ses nombreux devoirs est bien le seul tracas qui puisse lui faire oublier le sien. Le plus souvent la prudence l’emporte. Toutefois, il lui fait parfois parvenir, en usant de ses dons, de somptueux cadeaux que la belle a soin de cacher à son auguste époux du mieux qu’il lui est permis. Si d’aventure la chose venait à se savoir le scandale serait terrible pour sa réputation et sa position…

Initiés du 5e degré: Farkhan

Le temps et le sable sont ses deux alliés les plus précieux. L’un comme l’autre effacent les traces et bien souvent les souvenirs. L’homme est habile, a la langue agile et sait s’entourer. C’est un courtisan des plus fins et ses manières quelques peu rustres pourraient trahir quelque mauvaise naissance mais il n’en est rien ; elles sont savamment calculés de façon à mettre à l’aise son interlocuteur et lui laisser croire à une supériorité illusoire. Une calvitie prononcée, un physique peu avantageux et un embonpoint marqué en font un concurrent peu évident mais un confident agréable. Et il en tire avantage sans ménagement. Lorsqu’un vrai souci apparaît c’est son abondante moustache qui en fait les frais, tiraillée sévèrement par ses doigts boudinés.

Initiés du 4e degré: La plupart assurent discrètement la sécurité des lieux. Mais l’un d’eux reste très éloigné de ses frères, trop occupé à faire fructifier ses talents auprès des Gargouilles dont il partage la vie et les gains. Il en profite pour surveiller les bas fonds et les allées et venues des Sparakéens dont les faits et gestes sont rapportés à un mystérieux personnage parfois entrevu en compagnie du Cheikh. 

%d blogueurs aiment cette page :