Ishkaladar

On raconte que Shamash fut le dernier des dives Askya à prendre un avatar pour diffuser de son pouvoir sur Aqbar. Mais la croyance veut aussi que les avatars ne soient que de pâles enveloppes dénués de puissance, de simples créatures animées d’en haut. L’hypothèse que Shamash en s’incarnant ait pu disposer d’un Eydolûn, c’est à dire un éclat de l’âme du dieu originel, semble improbable. Pourtant…

Il y a des siècles et des siècles, les Banu Armadar s’étaient installés dans tous les peuples, et avaient conquis les archipels de Pélaboria. Dans la cité d’Eleutheria, régie par un système de tirage au sort, se tenait une assemblée extraordinaire. Le peuple venait d’apprendre que les momies avaient franchi le golfe d’Azkara et s’apprêtaient à ravager l’archipel occidental.

Le peuple vota pour un dictateur, et ce fut Pietis qui fut élu. Avec son fils, le bien né Ishkaladar, ils allèrent au devant de l’armée des momies sur de grands navires, et prirent la tête des troupes de l’archipel, qu’ils ralliaient en haranguant les nations. Piétis se lança contre les momies au coeur de l’archipel, et la terrible nécromancie s’abatît. Les monstres marins des krakéites furent ramenés à la vie, et s’abattirent sur les troupes pélaboriennes. Les naufragés et les véloces déserteurs parvinrent sur les rives de l’île la plus proche, et remontèrent ainsi jusqu’au port d’Encarthe.

Ils prétèrent alors serment de protéger les pélaboriens contre tout mal, et contre eux-mêmes. En échange de leur allégeance à tous, Ishkaladar, qui avait survécu à son père, leur enseigna l’Arcane Sparakéen. Ils devinrent alors les Chevaliers des Mers, et instituèrent leur forteresse à Encarthe.

Peu à peu les momies saisirent tous ceux qu’ils pouvaient trouver de la lignée Banu Armadar. Ishkaladar le compris, et fit répandre la rumeur que le dernier Banu Armadar encore en vit n’était autre que lui, terré dans le donjon d’Encarthe.

C’est ainsi qu’il les attira toutes. Les momies se ruèrent et la puissante magie des Sparakéens pu les affaiblir. Mais les momies avaient consommé le sang des Banu Armadar, et étaient devenues des vampires. Rendus plus vivaces et moins fragiles, les vampires escaladèrent le donjon.

la reine d’Encarthe, Kalindra, employa la Chimérie pour enflammer les Lunes qui étaient hautes. Les lunes de feu brûlèrent les vampires, et la bataille fut remportée. Kalindra fut récompensée en étant immortalisée par un colosse à son effigie dans la cité d’Eleutheria que fit bâtir pour elle Ishkaladar.

Lorsque les momies furent vaincues et les vampires éliminés, Ishkaladar était à la tête des Chevaliers des Mers et de nombreux survivants qui attendaient un signe de restauration pour établir un règne équitable, à l’image de leur effort à éprouver les méthodes qui permettraient l’unité.

Ils déposèrent leurs écussons et leurs bannières auprès du vainqueur des nocturnes, et portèrent Ishkaladar jusqu’à Elludorine. Ils rassemblèrent les hommes et les femmes qui avaient échappé au fléau des ghûls et célèbrèrent le sacre du fils de Pietis.

Ishkaladar passa ensuite à travers le pays pour l’unir et faire reconnaître son sacre. Les rares seigneurs à s’y opposer étaient fatigués par la guerre et aussi peu ambitieux qu’affaiblis moralement. Ceux qu’il ne parvenait pas à rallier à sa cause n’osèrent pas se dresser contre lui, et il leur proposa la capitation: la collecte d’un impôt leur permettant d’exercer la voie des seigneurs et les prérogatives de celle-ci sans lui prêter allégeance. Cette politique lui réussi si bien que la voie des seigneurs fut un moyen de ralliement tant des indépendantistes que de ses plus fidèles généraux, et garanti la popularité de son règne.

Puis il passa dans le Mazighân. Les habitants n’avaient ici rien à apprendre en terme de sagesse et de puissance martiale. Ne songeant pas à mener une campagne en plein milieu des hautes montagnes, Ishkaladar préféra épouser la reine Bareka, et ainsi devenir père de la lignée Banu Bareka.

(Hamal al-Qarayn, fondateur du ksar des ksars, Dar-al-Qarayn, est le héros des Mazighani. Il est le petit fils d’Ishkaladar et Bareka, resté célèbre pour la Guerre du Sentier, où il repoussa les ifrits et protégea magiquement le pays de leur intrusion.)

Dès ce moment, on commença à voir Ishkaladar non plus comme un simple roi, mais comme un empereur. Il s’empara progressivement de toutes les terres qu’il y a entre l’Océan Inconnu et l’Océan Diluvien, c’est à dire les neuf royaumes. Il installa son trône dans une toute nouvelle cité, sur les rives du fleuve Amra, Izkandaraï. Puis, il tenta de pacifier les seigneurs du Maha et de se faire connaître comme leur empereur, conformement à la politique qu’il menait depuis qu’il était devenu le roi de Bazilée.

Au cours d’un soulèvement des princes de Bhavnagar, les nagalians déferlèrent contre les murailles de Dhamma. Dans leur fureur, les nagalians provoquèrent une inondation et des pluies torrentielles. L’empereur promis au protecteur de la cité, un rakshasa du nom de Golpa qu’il lui offrirait le royaume s’il l’aidait à triompher des Nagalians. Les rakshasas se jetèrent dans la bataille et eurent le dessus. Mais l’empereur était incapable de tenir sa promesse: aucun Mahani ne pouvait accepter d’être dominé par un ghûl.

C’est la raison pour laquelle celui-ci resta longtemps dans la cité, cherchant un autre arragement, qu’il ne parvînt jamais à trouver, tant les appétits de Golpa étaient abondants. Peu à peu la folie s’empara de son esprit. Il tomba sous l’emprise de l’alcool. Un soir qu’il errait sur les murailles et sur les tours de Ganaha, il entrevît une Puissance du nom de Zharek. Celui-ci avait vendu son âme aux ifrits, et la Guerre du Sentier venait de s’achever. Les ifrits tenaient leur vengeance. Ainsi, Ishkaladar fut retrouvé huit pieds plus bas, le corps écrasé par la chute vertigineuse…

La plus glorieuse légende de Gandariah venait de disparaître de façon ignominieuse… Pourtant tout ceci pourrait n’être qu’une légende…