Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

Kassiréens [C.]

“N’écoutes que toi, ta voie, ton bon droit, ta beauté, ta joie…!” Sagesse kassiréenne

Cheikh: Madishah

Parti des Thanatonautes

Véritable araignée, elle règne sur un réseau insondable de maraudeurs abjects, d’informateurs plus ou moins fiables, de persifleurs aigris et de petits fonctionnaires corrompus. Rien ne se passe à Balad el-Jamah qui ne lui soit rapporté.
La Corruption de Madishah est telle qu’elle en est marquée pour l’éternité. Elle est toxicomane et le cache difficilement, mettant en scène chacune de ses apparitions de façon à masquer à ses interlocuteur les détails de son physique.

Intrigue: La Malade Imaginaire

Madishah ne quitte son palanquin que pour se rendre à l’Hotel des Vapeurs. Prétextant une maladie incurable et contagieuse, elle bénéficie du soutien de ses Initiés pour ne pas se voir écartée de l’autorité de l’Arcane.
Misant sur son rôle dans la capture de Beli al-Lawaq, car elle a dupé son protecteur Palagriffus, ancien vizir de la Sûreté pour obtenir ses avoeux, Madishah est estimée comme une héroïne sacrifiée de la cause impériale.
En réalité Palagriffus n’a pas été intercepté et condamné: Madishah a utiliser ses pouvoirs pour duper la cour: il est devenu Venin, le chef des conspirateurs Kshayatrim de Balad al-Jamah.

Mobed: Jamil (Voie des Seigneurs)

Un homme d’une beauté impénétrable et glacée, il a su se hisser par la force de la persuasion. On le dirait dénué d’émotion mais en réalité il y en a bien une qui le traverse à chaque fois qu’il contemple son reflet dans le miroir, un mélange de désir et de satisfaction. Un coup soignée de cheveux lisses, à la teinte grise argentée et luisante enserre un visage d’un ovale presque parfait aux traits saillants et graciles.
Des yeux puissants et harmonieux pénétrant l’âme lui offrent cette distinction aristocratique lourdement soulignée par la moue de mépris à peine déguisée qu’arborent toujours ses lèvres grasses et généreuses.
Il est la façade de la confrérie dans la cité, l’inénarrable représentant d’une caste de bonimenteurs habiles toujours prêts à s’interposer entre des adversaires ou des complices.

Initiés du 6e degré: Farid

Le soupçonneux. Le serpent du palais. Ses entrées dans les hautes sphères lui donnent une position particulièrement privilégiée. Sa duplicité n’ayant d’égal que sa paranoïa, il lui arrive de ralentir les progrès de son cheikh en oubliant de lui rapporter un secret dont l’acquisition lui paraît “trop aisée”…

Initiés du 5e degré: Ouldjamir (Voie de l’Accord Parfait)

Repéré il y a des années sur l’une des places de la ville qu’il n’a jamais quitté, il est le conteur parfait, le son de sa voix pouvant contenir la colère d’une foule pendant des heures. Son art a atteint un tel sommet qu’on vient de loin pour l’entendre. 

Initiés du 4e degré: Quelques jeune éphèbes et talentueuses courtisanes naviguant dans l’entourage des Neuf et servant discrètement les desseins de Farid. Et lorsque l’un de ces serviteurs sert mal ou plus, le Serpent instille son venin, mettant un terme tragique à la vie terrestre de cet objet, devenu inutile. On murmure qu’il suffit d’un ordre de lui pour que l’un de ses suivants se jette dans le vide du haut d’une tour, accomplissant ainsi sa funeste destinée…

%d blogueurs aiment cette page :