Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

La Police des Illusions

La Chimérie est un grand pouvoir qui peut modifier durablement la vie des gens et avoir des conséquences aussi merveilleuses que désastreuses.

La population en quête de sécurité a sollicité l’attention des kalandars, et ceux-ci ont enjoint l’éxécutif, attentif à la question, à créer une police des illusions.

Confiée au Vizir de la Sûreté, cette police est en charge de la réinformation.
Elle est formée et encadrée par l’ordre kalandar, mais ses officiers dépendent de l’exécutif souverain. L’équilibre des forces en interne entre kalandars et pouvoirs publics est important pour la conservation de ses missions. En effet, elle a la délicate tâche de protéger la population des illusions néfastes et de veiller sur les illusions souhaitables.
De cette manière, elle ne lutte pas contre l’ordre Humiréen mais leur permet de contribuer, tout en surveillant son impact.

Juger des intérêts en jeu dans une illusion est parfois chose ardue.
Elle peuvent rendre une personne heureuse et d’autres malheureuses. Qui choisi concrètement? Comment se déterminent ses décisions?
Le peuple n’en sait rien, mais il croit en ces hommes pour les protéger. Quant à l’exécutif, il a tout intérêt à contrôler cette activité pour optimiser ses plans de gestion de la population.

Que se passerait-il si la Police des Illusions était corrompue? Cette idée terrifie quelques uns des plus érudits. C’est la raison pour laquelle la Confrérie Sérapéenne a un accès privilégié aux rapports de mission, marquée du secret défense. Ils sont autorisés à faire des réclamations en cas de défaillance du politique sur des intérêts stratégiques à l’égard de cette mission pour le public. Mais l’ordre Sérapéen a donc préféré exclure les républicains, qui pourraient faire éclater des scandales…

Julien Delval

%d blogueurs aiment cette page :