Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

Scénario: La Réception

Les Seigneurs des Arcanes : Scénario

Introduction à l’univers :

L’action se déroule dans un univers médiéval fantastique oriental, il est question de magie, combat mais surtout de politique. C’est pour cela que ce scénario d’initiation se concentre sur ce dernier aspect. En effet les joueurs évolueront dans une ville où les jeux de pouvoirs sont très importants, Balad Al-Jamah. Les joueurs vont très vite l’apprendre à leur dépend. En effet dès l’arrivée du clan dans la ville, les joueurs vont être confrontés à une manipulation politique, le vizir de la ville Ouliboun se verra empoisonné en leur compagnie ! Un empoisonnement prémédité par le vizir du palais Uskudar. Tout cela dans une ambiance remplie de mystères et d’épices.

Partie 1 :A la Rescousse. (15min à 2h)

  • Dans un premier temps les joueurs vont devoir créer leur clan ainsi que l’émir qui sera là pour représenter le clan (PNJ créer entre les joueurs ayant pour rôle de garde-fou, de porte-parole indirecte pour le MJ). Le MJ devra subtilement faire intervenir un pnj important mais anodin pour les joueurs sur le moment. Un courtisan, Khalesto, favori du vizir du palais Uskudar. Ce courtisan ne voulant pas révéler les secrets au vizir Ouliboun celui-ci le fera passer à tabac par ses hommes de mains. Peu importe où se trouve le clan à sa création, dans quel lieu du clan ils se rassemblent avec leur émir, les PJs se voient confier la mission par leur émir de lui venir en secours. En effet, le clan Mubrekh, un clan allié, est venu le prévenir de l’incident du souk. Khalesto est disputé par les fellazzarites et leurs prêtres, porteurs d’un œil sur fond d’étoiles. Ceux-ci jugent qu’il faut l’amener au temple d’Eloah pour le faire juger par un mobed pour corruption du corps ignominieuse. IL est en effet identifié comme appartenant au harem par une marque de rose dont est frappée sa nuque, que Jilna Shaïbi, une femme populaire mais informée et qui l’a recueillie, n’a pas réussi à couvrir à leur vue à temps. Le souk est bondé et la foule se presse, décidée à donner du poing. C’est dans ce contexte que les joueurs se verront amené par de grands bruits d’agitation vers la piste du jeune homme dans la rue. La journée ayant commencé et le jeune étant à moitié nue il provoquera l’émoi de la foule qui commenceront à l’insulter, le conspuer, voir certains en venir à le molester physiquement.
  • Ensuite ils vont rencontrer la fameuse Jilna Shaïbi, une femme populaire à Balad Al-Jamah qui aide le jeune homme en le couvrant et en l’aidant à marcher. Elle demandera de l’aide aux joueurs, pour le bon déroulement du scénario le MJ devra faire en sorte que les joueurs veuillent l’aider, en prétextant par exemple qu’ils se verront ainsi récompenser (dernier recours), ou tout simplement en faisant comprendre qu’il serait bien séant d’accepter la requête de cette femme qui par sa manière d’agir de se vêtir n’est pas une personne lambda dans cette ville. Jilna Shaïbi est connue des mazdim pour aider les migrants du Coeur-Royaume réfugiés dans les bidonvilles.
  • Si les prêtres d’Eloah emmènent tout de même le courtisan Khalesto au temple d’Eloah, le Grand Mobed d’Eloah prononcera une lapidation suivie d’un rite de purification par la flagellation partielle des lanceurs de pierre.

Khalesto reste muet jusqu’au bout, ne connaissant pas la jurisprudence et craignant pour son amant le Vizir Uskudär du Triumvirat, vis-à-vis duquel il est tenu par les obligations de loyauté par son titre de nashize.

Je pense qu’il est inutile de forcer la main aux joueurs. D’une part parce qu’ils ont déjà les traits Chevalerie, Fierté, Notoriété, Intégrité et Prestige sur leur fiche et qu’ils sont donc invités à les prendre en considération pour évoluer en expérience, d’autre part parce que l’on peut très bien accepter qu’ils refusent de s’en mêler (j’ai pourtant vu un groupe de Pjs féminin qui a accouru pour venir à l’aide, il n’y a pas de mépris envers les victimes de violence de la part de la plupart des rôlistes). On peut en tirer que si les joueurs ne participent pas à cette scène, une introduction alternative a lieu, et les Pjs doivent présenter les nouvelles options que leur clan naissant apporte à la ville au palais. Dans ce cas, la venue du vizir Ouliboun est motivée par la seule découverte de la nouvelle composante du décor politique de son quartier d’élection, et il sera naturellement disposé à leur accorder plus de crédit s’il apprend qu’ils n’ont rien fait pour le pauvre courtisan. Ou du moins, il pourra se montrer plus charitable, s’ils tentent de l’amener à établir un contrat (il y a parfois des équipes précoces).

  • Finalement c’est en aidant ces deux personnes qu’ils vont faire la rencontre du vizir Ouliboun. En effet les joueurs ramèneront le jeune courtisan au harem, en traversant la ville depuis le souk jusqu’à celui-ci. Ils rencontreront sur place, dans les jardins aux abords, le vizir Ouliboun qui tout sourire leur proposera de l’inviter dans leur clan pour faire connaissance. Ainsi le clan gagnera en réputation, pour un nouveau clan c’est un moyen de s’implanter durablement dans la ville.

Les PJs choisiront le lieu le plus huppé de leur clan, peut-être le Palais des Délices s’ils l’ont pris dans leurs possessions. Le MJ devra les avoir incité dans ce sens, ou adapter l’un des lieux éminents choisis pour qu’il contienne les facilités du rdc du Palais des Délices.

Sectateurs d’Eloah fellazzarite (3)

Vaillance 6

Habileté 7

Vigueur 5

Présence 4

Conscience 5

PV : 25

Lutte 6+C

Usages Citadins 5+C

Jurisprudence 5+C

Prêtres d’Eloah

Vaillance 4

Habileté 5

Vigueur 6

Présence 8

Conscience 8

PV : 30

Usages Citadins : M+8

Jurisprudence : M+8

Poésie : C+8

Tromperie : C+8

Khalesto (voir Prêtresse du désir)

Partie II : Le Palais des Délices

Peu importe où les joueurs décident d’organiser la réception, le lieu mérite d’être connu pour sa qualité. Les joueurs auront dépéché leur tribu à la demande de l’émir du clan pour organiser la réception au mieux, et cela avec la dépense d’une partie de l’or accumulé auprès de l’émir en guise de récompense pour leurs précieuses informations.

Laissez les joueurs imaginer les étages supérieurs de la résidence. Prévoyez des couloirs supplémentaire pour laisser circuler les serviteurs.

– Les joueurs vont ainsi devoir gérer la réception du Vizir c’est eux qui devront gérer le service d’ordre mais surtout faire en sorte que le Vizir se sentent le plus à l’aise possible. Il y aura la présence de trois clans lors de cette réception.

  • Le clan des joueurs
  • Le clan Maatshim
  • Le clan Mubrekh

Le clan Mubrekh est le clan qui se porte garant du clan des joueurs, leur caution morale, c’est un clan de marchands qui s’implique dans la politique de la ville modestement.

De plus le vizir vient avec ses invités de la confrérie des courtisanes, des nashizes prêtresses du désir.

Vizir Ouliboun

Voie des Voleurs / Observance / Gloire

Fierté 5 / Prestige 5 / Chevalerie 2

Vizir Uskudär (amant de Khalesto)

Voie des Voleurs / Sacralité / Endurance

Fierté 5 / Prestige 5 / Chevalerie 6

Prêtresse du désir

Voie des Seigneurs / Endurance / Observance

Fierté 3 / Prestige 2/ Chevalerie 2

Tromperie M / Jurisprudence A

Le clan Maatshim est aussi un clan allié, cependant là où le clan Mubrekh a de bonnes relations avec le vizir Ouliboun, le clan Maatshim a eu des problèmes avec le ce dernier. En effet, Ouliboun a la charge de réguler l’indexation des prix au souk. Le clan c’est ainsi vu taxé lourdement pour la vente d’une marchandise à un prix supérieur à celui fixer par le vizir. De plus ils ont dû se débarrasser de la marchandise qui aurait dut être détruite mais qu’ils ont vendu au marché noir à des migrants, leur valant une lourde amende. Le MJ pourra ainsi s’en servir pour en faire un coupable parfait pour l’empoisonnement d’Ouliboun.

Émir du clan Mubrekh

Voie des Seigneurs

Vertus Prestige 0 Chevalerie 1 Fierté 1 / Endurance / Observance

Émir du clan Maatshim

Voie des Voleurs

Vertus Prestige 2 Chevalerie 0 Fierté 2 / Gloire / Hospitalité

  • Lors de la réception des danseuses nashizes du harem seront conviées à la fête, si les joueurs s’y intéressent le MJ devra bien faire comprendre, via l’émir que c’est la tradition locale et que leur non présence n’est pas négociable puisqu’elles sont des outils pour charmer le Vizir. N’hésitez pas à faire boire, manger les joueurs pour leur montrer que rien n’est empoisonné si certains se montrent suspicieux. Les joueurs entrent réellement en jeu après l’empoisonnement du Vizir. En effet la célèbre Emret, mercenaire du palais a prit la place d’une des danseuses, puis d’une servante amenant les plats que les joueurs trouveront dans les latrines des serviteurs lors de leur enquête. La danseuse ne doit pas être jouée par le MJ avant l’empoisonnement et il devra faire en sorte que les joueurs soient alertés par un problème lors des convulsions du vizir Ouliboun.

Emret s’infiltre en tant que danseuse, mais elle va prendre la place d’une serveuse durant son attentat, qu’elle aura kidnappé et assommée, dévêtue et baillonnée dans les latrines avec ses voiles de danseuse. Ce qui est relativement dangereux, puisque ça signifie qu’il faudra peu de temps avant qu’elle ne soit découverte. C’est donc une experte. Cependant, elle prend un risque majeur pour Uskudar, étant donné qu’après cette opération, pour peu que l’on comprenne qu’il s’agit d’Emret, celle-ci pourrait être connue pour son visage, alors qu’elle a jusque là toujours réussi à le cacher soigneusement.

  • Une fois l’empoisonnement réalisé les PJs entrent en jeu. Ils devront ainsi essayer de sauver le Vizir en l’aidant à se purger le plus rapidement possible. Même si les séquelles l’empêcheront de récupérer son poste, ils seront ainsi mieux vue par les autres clans, vizir et milices qui y verront un signe sur l’innocence du clan des joueurs. En attendant il faut maintenir le suspens sur l’état exact du vizir. Son cœur est ralenti fortement selon son pouds. Il est paralysé.

L’unique moyen pour les joueurs d’intercepter la meurtrière . Par ailleurs il est plus exact de dire « terroriste » ou même mercenaire ce qui serait plus judicieux : Ouliboun va « seulement » être paralysé pendant suffisemment de temps pour justifier qu’il soit remplacé dans ses fonctions) est lors de sa fuite par les toits (si ceux-ci ont condamné toute sortie au rez de chaussée). Ainsi s’ils seront confrontés à Emret qui usera de son talent pour leur laisser comprendre qu’ils ne peuvent rien contre elle , ou du moins il serait préférable de jouer cela à la finesse du personnage, dû à son niveau de maîtrise dans ses arts.

Emret Bar Jaraï, mercenaire alamite de Balad-al-Jamah

Emret est la terrible lame secrète du vizir alamite Ayatelot Ashimi, de Balad-al-Jamah. Emret Bar Jaraï, du clan Ashim, a fait carrière comme gladiatrice avant d’exercer comme mercenaire. Elle a forgé des alliances discrètes avec ses conquêtes féminines de l’ordre praniste qui la soignent à la moindre blessure. Son nom est synonyme de mort rapide, mais personne n’a déjà vu son visage, en dehors des prestigieux seigneurs du clan.

Sa mère était une Danseuse du sabre et elle lui a appris toutes les subtilités du combat éclair, tout comme le maniement de nombreuses armes. Répondant aux contrats par Loyauté envers son clan, son émir et la cité elle-même, elle n’a que faire des rumeurs de corruption circulant sur les Ashimi. Ses yeux aciers et sa peau d’or traduisent sa fidélité à la Gloire. On suppose donc que son père était un mudjûn du Shadiraï. Nul ne peut expliquer comment une kshayatrim et un gardien du Bardô ont pu concevoir, mais le fruit de leur union fut consacré à la défense du Trône de Cristal. De toute évidence, la vision politique de la mère d’Emret allait bien au delà de la doctrine kshayatrim. Quelles que soient les motivations du clan Ashimi, Emret est prête à le servir et à lui assurer des titres au Trône de Cristal.

Arcane Sparakéenne: Chevalerie 2 (Sphère du Bouclier)/ Prestige 2 (Sphère de l’Arc) / Fierté 2 (Sphère de l’Épée)

Vertus : Gloire, Loyauté / Voie du Long Chemin

Vaillance 9

Habileté 10

Présence 8

Conscience 7

Vigueur 8

Athlétisme M+10

Lutte M+9

Armes de Mêlée M+9 (non équipée)

Bouclier M+9 (non équipée)

Tromperie M+8

Avantage: Danse des Sabres

=> Pour 1 pt de Grâce, le personnage active la Danse des Sabres pour la scène. Il peut attaquer autant de fois par tour qu’il a d’adversaires engagés au contact pendant le combat.

GRÂCE : 5

Sphère du bouclier

Niveau 1: Métamorphose armure de cuir

Niveau 2: Métamorphose armure d’écailles

Sphère de l’Arc

Niveau 1: Métamorphose Œil de Faucon

Niveau 2: Métamorphose Vision Nocturne

Sphère de l’Epée

Niveau 1: Métamorphose Griffe de Loup géant

Niveau 2: Métamorphose Pince de Crabe

  • Cette situation les dépasse. De toute manière pas tous les joueurs pourront accéder à la scène puisque certains devront gérer la milice alerter par les servants (vont-ils la prévenir ou retarder son arrivée en mettant leur établissement en quarantaine le temps d’une rapide enquête ? ON ne parle pas des soins au pauvre Ouliboun qui est en train de convulser? Que lui arrive-t-il ?) et voulant examiner les lieux, la scène de crime. Les joueurs devront ainsi gagner du temps pour récupérer un maximum d’informations. Un combat peut avoir lieu mais très vite la milice va les surpasser en nombre. Le MJ pourra ainsi éviter les effusions de sang en expliquant par le biais de l’Emir qu’il serait plus sage pour le clan de ne pas en venir aux mains avec les gardes qui entrainerait encore plus de soupçons sur le clan qu’il en existe déjà.

Par ailleurs les joueurs incarnent de jeunes seigneurs comptant parmi les puissances montantes et ambitieuses de la métropole de Balad-al-Jamah, avec de vraies opportunités de carrière. Pourquoi se mettraient-ils à ne pas coopérer avec la garde ? Ne remplis-t-elle pas son rôle ici ?

  • Le capitaine de la milice mènera son enquête et les joueurs devront être limités dans leurs mouvements dès à présent. Selon qu’il est confronté ou non Emret ou en auront déduit qu’il s’agit d’un complot et qu’ils en font part au Capitaine, celui-ci prendra en otage un des joueurs pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un stratagème de leur part mais surtout pour pas que le clan s’enfuit (les temps). Les autres seront ainsi assigner à résidence, s’ils n’ont pas rencontré Emret tous y seront assignés. Cependant ils auront toujours la possibilité de contacter d’autres personnes comme Jilna pour préparer leurs défenses, répondre à leurs doutes. Dans tous les cas Jilna restera très passif et ne pourra rien dévoiler sur l’intrigue mais pourra confirmer les propos d’Emret
  • (attention, ne pas laisser le nom de la mercenaire dans la bouche du MJ avant la résolution du procès) ou les aiguiller légèrement sur le complot en leur faisant bien comprendre que c’est sûrement une manœuvre d’un concurrent du vizir et en évitant les joueurs de vraiment trop se concentrer sur le clan Maatshim qui est un dommage collatéral dans cette affaire.

Il faut également parler de l’enquête au près du bordel où ont été recrutées les danseuses par la guilde des marchands qui a invité les danseuses pour agrémenter la réception?)

Partie III : Le procès

La partie 3 est la conclusion du scénario soignez la présentation du palais du Trône de Cristal et de la salle d’audience.


Le chambellan annonce les ordres du jour.

En première urgence, il traite le cas de « l’accident » d’Ouliboun. Il passe alors la parole au capitaine Onglerude de la Garde du Palais dans l’assemblée. Celui-ci explique une indigestion du vizir et un arrêt cardiaque non-mortel (AVC). Usküdar se tourne vers le Cadi, pour délibérer en justice. Le cadi Soumyaza explique que les membres du clan doivent verser une offrande et prodiguer les soins nécessaires à Ouliboun. La représentante du palais s’y oppose et propose que le palais dédommage la famille d’Ouliboun. Le vizir des Finances demande le remplacement d’Ouliboun, qui ne peut plus remplir ses fonctions Uskûdar désigne un nouveau vizir: Mulkistani.

Puis il demande au clan des PJs d’avancer.

Usküdar demande à l’émir de rebaptiser son clan et de verser une amende, s’ils ne sont pas venus avec des cadeaux de réparation. Sinon, d’immoler au temple d’Eloah. Puis il demande aux seigneurs du clan des PJs s’ils ont quelque chose à rajouter.
Plus de peur que de mal.

CONCLUSION

Désormais le Triumvirat sait que les PJs lui sont redevables d’un sacré service. Ils ignorent normalement encore qu’Usküdar est derrière l’empoisonnement. Ils sont livrés à des missions futures du grand vizir.
Libre à vous d’inventer le genre de service qu’il pourrait leur demandez, ou inspirez vous des scenarii futurs!!!

%d blogueurs aiment cette page :