La Vertu

Les Seigneurs de Gandariah, tout comme l’ensemble des personnages que l’on peut y rencontrer, suivent les règles de l’honneur, déclinées en cinq conceptions différentes : Chevalerie, Fierté, Prestige, Intégrité et Notoriété. Vous devrez choisir celle(s) qui prédomine(nt) chez votre personnage pour la ou les interpréter, afin d’en recevoir la récompense en points d’expérience à la discrétion de votre Conteur, le maître du jeu.

Un Avantage est une capacité à disposition du personnage seulement lorsqu’il a atteint la valeur maximale de l’honneur concerné.

Les Vertus

La Fierté

L’honneur le plus commun consiste à revendiquer sa part des butins, sa propriété, le respect dû et l’exercice du pouvoir et des droits acquis par la force de l’ego. Ce sens orgueilleux de l’honneur est appelé : la Valeur.

Avantage : Valeureux

Pour 1 point de Grâce, le personnage dispose d’une action échappant à ses restrictions de roleplay.

La Chevalerie

La seconde forme de l’honneur est plus rare. Valeur transmise par le récit des sages et des preux, la Chevalerie n’est pas réservée à une caste militaire qui, parfois, n’en a cure, mais représente la Vertu de ceux qui dépensent de leur bien, de leur temps et de leurs forces pour honorer la justice, le bien, le bon ou, tout du moins, l’équité.

Avantage : Chevalier

Pour 1 point de Grâce, le personnage restaure publiquement l’honneur d’une personne.

Le Prestige

La virilité ou la féminité, la sensualité, le luxe, l’image et le style sont des expressions de l’honneur pour beaucoup de Gandari. Mettre en avant ses attributs, quitte à se contenter des apparences en mimant les autres Vertus sans effort réel, voilà une approche classique de l’honneur, typique dans la société gandari.

Avantage : Prestigieux

Pour 1 point de Grâce, le personnage reçoit les faveurs d’une cible.

L’Intégrité

L’Intégrité est la mesure de l’ensemble des Vertus du personnage permettant de valider, sur un seul et même test, s’il est réellement en harmonie avec ce qu’il est censé incarner auprès de sa communauté.

L’Intégrité est essentielle pour se défendre de la Corruption. Un test peut être demandé en cas de litige avec la Voie, la Vertu tribale ou la Vertu clanique, et entraîner, en cas d’échec, le gain d’un point de Corruption.

Elle permet de grandir en Caractéristiques, puisque celles-ci relèvent principalement de potentiels qui ne peuvent être déployés que dans le cadre d’une authentique discipline. Ainsi, les points attribués en Intégrité offrent chacun 2 points de Caractéristiques à dépenser librement, dans la limite du plafond humain fixé à 10.

Avantage : Accomplissement

Pour 1 point de Grâce, le personnage peut exhausser sa demande d’interprétation (c’est-à-dire toute action relevant normalement d’un test de Caractéristiques + Compétences) sans jet de dés, conformément à ses valeurs collectives et personnelles. Cependant, l’Accomplissement n’affecte pas les conséquences de son acte.

La Notoriété

La Notoriété reflète l’influence du personnage sur son environnement social. Il sera unanimement connu pour ses autres Vertus et suscitera l’attachement des autorités comme des petites gens. Elle est fondée sur l’expérience, l’efficacité et la compétence du personnage. De ce fait, chaque point attribué à la Notoriété donnera 5 points à dépenser librement dans les Compétences.

Avantage : Obéissance

Pour 1 point de Grâce, les désirs du personnage seront des ordres. Néanmoins, cet Avantage ne fonctionne pas sur les créatures de l’Ombre et les Kshayatrim.

Vertus et niveaux

Fierté

0 Le personnage est désintéressé et a toujours le cœur sur la main

1 Le personnage est le plus souvent généreux

2 Le personnage évite de sacrifier son bien

3 Le personnage réclame ponctuellement sa part de butin

4 Le personnage réclame quotidiennement salaire

5 Le personnage ne fait rien sans intérêt

6 Le personnage ne laisse personne s’interposer entre lui et son ascension sociale

Chevalerie

0 Le personnage considère que chacun est responsable de ses misères

1 Le personnage considère que l’infortune des autres ne le regarde pas

2 Le personnage considère qu’à quelque chose malheur est bon

3 Le personnage aime les belles intentions et les cultive

4 Le personnage apprécie les bonnes actions et en accomplit volontiers

5 Le personnage fait tout son possible pour améliorer la vie des autres

6 Le personnage est prêt à risquer sa vie pour une cause noble

Prestige

0 Le personnage est cynique

1 Le personnage est machiavélique et joue sur les apparences

2 Le personnage présente les apparences d’une Vertu

3 Le personnage cherche la beauté en lui-même et en autrui

4 Le personnage fait montre d’une sagesse exemplaire

5 Le personnage met en valeur ceux qui ont du mérite

6 Le personnage comble la cour de son attitude exemplaire

Intégrité

0 Le personnage est capable des pires crasses

1 Le personnage a peu de scrupules

2 Le personnage cherche toujours la justesse

3 Le personnage est scrupuleux

4 Le personnage reste insensible aux erreurs de jugement des autres

5 Le personnage reste insensible aux mauvaises actions des autres

6 Le personnage influence les autres par son exemple

Notoriété

0 Le personnage est inconnu, sauf de sa tribu et des Seigneurs de son clan

1 Le personnage est réputé auprès du clan dans son ensemble

2 Le personnage est réputé auprès du bas-peuple local

3 Le personnage est réputé dans l’administration de la ville

4 Le personnage est réputé dans l’administration du royaume

5 Le personnage est réputé auprès des Gandari

6 Le personnage est réputé dans le Bardô et le monde des rêves

Les Vertus tribales

Les Vertus sont des valeurs fondamentales sur lesquelles repose la société gandari. Unanimement admises, elles n’en sont pourtant jamais des carcans car les transgresser est chose courante. En règle générale, un Gandari pratiquera deux ou trois Vertus, et respectera les autres sans s’y affairer. Les joueurs doivent donc en choisir deux sur les six proposées, qui marqueront leur interprétation. Pratiquer les Vertus de son personnage vaudra généralement 1 point d’XP par aventure.

La Gloire

« Le tout pour le tout », « Seule la victoire importe », c’est ce que se dira, par défaut, un adepte de la Gloire. Prêt à tout pour réussir, il considère que la fin justifie les moyens (attention tout de même à ne pas transgresser l’autre Vertu de votre personnage).

Le Seigneur retire de la victoire une image de supériorité qui sert sa cause au sein de l’assemblée des gens du cru.

La Loyauté

Servir les siens, ceux de son clan, ses employeurs, ses supérieurs, son ordre, sa guilde, son alliance… Voilà une Vertu plus que bénie par les Gandari ! La fidélité n’est pas forcément récompensée, tant elle va de soi, mais elle est toujours attendue par tout un chacun, même si la scélératesse guette au coin de la rue.

Grâce à la Loyauté, un Seigneur sait se distinguer de la fourberie présumée du tout-venant.

L’Endurance

Survivre à toutes les épreuves ; surmonter toutes les peines et les difficultés ; résister à la pression ; affronter l’ennemi, qu’il soit plus expérimenté, plus puissant ou supérieur en nombre, et lui résister jusqu’au bout ; ne jamais céder. Voilà la vertu de l’Endurance.

Le Seigneur fait preuve d’une capacité de résistance à l’adversité hors du commun.

La Sacralité

Honorer les sanctuaires et les personnalités consacrées (prêtres, vestales, moines…) est un devoir et une valeur en soi pour beaucoup de Gandari. La Sacralité impose souvent des règles de conduite, mais elle offre diverses expressions : soit dans la tolérance des différences, soit dans la discipline personnelle, ou encore dans l’affirmation prosélyte de son appartenance supérieure.

Le Seigneur peut recevoir des honneurs de la part du clergé des cultes ou rehausser son niveau de respectabilité. La Sacralité est également utile pour franchir le Bardô.

L’Observance

Le respect de la loi et des règles est une Vertu universelle, même si on la contourne parfois par intérêt. Un Observant est légaliste, qu’il se soumette à la loi au sacrifice de sa propre discipline, ou que sa jurisprudence personnelle soit fondée sur un code en opposition avec la loi en vigueur localement.

Le Seigneur peut justifier son comportement sur une négociation avec le Conteur pour éviter un test d’Intégrité.

L’Hospitalité

Offrir de son bien à l’indigent, à l’allié ou à l’invité ; assurer une protection face à des ennemis ; faire preuve de tolérance à l’égard des transgressions ; accorder des pourparlers à un opposant… tels sont les comportements habituels du pratiquant de l’Hospitalité.

Le Seigneur peut venir en aide, à la discrétion du Conteur, à tout personnage que les circonstances amènent à demander l’Hospitalité. Tout hôte d’un Seigneur se devra d’obéir à ses règles et lui sera redevable.