Rituels et offrandes mazdims et ahorites

“Fereydoun s’aventura à lui parler la langue des oiseaux, lui disant : « j’ai un immense besoin de toi pour atteindre mon cœur ». Cette langue légère et aérienne sonnait comme un ruisseau s’écoulant goutte à goutte.

Le cheikh ouvrit grand les yeux.

– Tu connais la langue sacrée, vénérable. Tu es le bienvenue. Daigne te reposer dans ce temple

avant d’entreprendre le chemin vers les pâturages du troupeau de ma fille.

– Je n’ai jamais vu temple plus dépouillé.

– Les dieux n’ont pas besoin que nous leur étalions plus que le secret des cœurs et l’amour qu’il y

a dans les poitrines. Ceux d’entre eux qui exigent d’autres sacrifices ne méritent pas que je les

servent. Suis-moi.

Les deux hommes traversèrent la zaouïa pour atteindre un salon où une cruche de lait en terre les

attendait, quelques morceaux de pain de maïs et des olives vertes. Après un repas pris sur de rudes

coussins de chanvre, ils se levèrent rendirent hommage à Shamash et s’équipèrent pour gagner les

pâturages. Des flancs herbeux des djebels, on entendait les chèvres s’ébattre, leurs grelots

enchantant la vallée d’une douce musique de tintements arythmiques. Toute la région embaumait la

chlorophylle échauffée et le lilas.”

Le Sang des Empereurs, Fabien Maisonneuve

  Rituel de Purification

Une ablution est réalisée chaque matin après avoir prié Shamash devant le soleil levant. Elle peut être faite avec du sable ou de la terre si l’eau vient à manquer.

Rituel d’Adoration

Lorsque les adorateurs mazdim ont besoin de remercier ou de demander son aide à une Puissance, ils se prosternent et psalmodient. Les pratiquants ahorites quant à eux se dressent tendent les mains vers l’autel et prient dans leur coeur.

Rituel Majeur de Protection

Dans les moments de grands besoins, lorsque les humains sentent qu’ils ont un devoir impérieux, ils peuvent effectuer des rites d’offrande. Selon que l’on est mazdim ou ahorite, on préfèrera un sacrifice animal ou une oeuvre d’art, déposée au temple, et accompagnée du rituel d’adoration sous l’imposition des mains d’un prêtre dédié.
Tous les rituels majeurs de protection sont recensés au temple. Seuls les prêtres, les cadis et les mobeds ont accès à la nature de la réclamation aux Puissances des pratiquants.

Rituel de sortie de prière

Pour sortir de prière, les mazdim regardent le ciel, le sol, leur droite et leur gauche, tandis que les ahorites passent leurs mains de haut en bas sur leur visage.

Certains rituels spécifiques dépendent du dive Askya qui est vénéré.
(voir Univers – Histoire & Mythologie – Les Puissances Askyas)