Le Jeu de rôles de fantasy orientale/clockpunk

TOLDOTH

Immense chantier à ciel ouvert avec des ateliers, des forges, des carrières de grès, de minerais, etc. On y trouve les plus fabuleux armateurs de l’Empire, à la tête de véritables flottes de commerce aux innombrables navires, que chaque port peut s’enorgueillir d’abriter au moins une fois l’an.

Organisés en un gouvernement ploutocratique, ils ont fait de la cité leur antre, leur refuge, leur base, leur comptoir le plus important et leur écrin à la mesure de leur invraisemblables ambitions. Bien entendu les intérêts miniers sont étroitement liés à ceux des navigateurs et des exploitant forestiers puisque ces ressources stratégiques, non seulement ont fait la richesse des seconds, mais leur ont également permis de posséder parmi les nefs les plus solides et les plus rapides de Pélaboria.

Les guildes gouvernent et nomment un commandeur dont le rôle est souvent essentiellement protocolaire, seuls les étrangers le reconnaissant sous le vocable de sultan. La cité produit de nombreux corsaires dont les compétences sont mises à profits par beaucoup de puissants de l’Empire.

%d blogueurs aiment cette page :